dimanche 17 novembre 2013

Un petit coup d'enfumage de plus....

J'ai appris 2 choses très importantes ces derniers jours:

a) la Gauche fait de la pub à un torchon d'extrême-doite (ou pire, les mots me manquent...), sans eux je n'aurais jamais connu son existence !!! et qu'est-ce qu'ils ont vendu comme exemplaires !!! a sec les vendeurs !! 

b) le Petit Robert et le Larousse sont RACISTES et oui !! aux poubelles !!! même un enfant de 4 ans sachant à peine lire aurait vu cela, depuis longtemps !!! Et sans la Gauche "vigilante",  j'aurais continué à utiliser l'un ou l'autre pensant qu'ils représentaient dignement la langue française, celle que nous honorons et que nous aimons ! PAS DU TOUT ce sont des RACISTES je vous le dis !!

définition de malin : Usage courant (Personnes) Qui a de la ruse et de la finesse, pour se divertir aux dépens d'autrui, se tirer d'embarras, réussir. ➙ aussi:  astucieux, débrouillard, dégourdi, déluré, 2. fin, futé, habile, ingénieux. Régional::  ratoureux, snoreau. Être malin (cf. Être fine mouche*, avoir plus d'un tour dans son sac*). Malin comme un singe*. « Le Français, né malin, forma le vaudeville » (Boileau). Jouer au plus malin. 

définition et usages courants de banane:  fam. se bananer. Avoir la banane : être en forme, de bonne humeur; arborer un large sourire. « il avait une banane terrible. Il souriait encore après la froide exécution de Piotr » (Ph. Carrese). …

Mais vous voyez comme c'est INTOLERABLE !!! Ayrault a bien  raison de déployer et de mobiliser tous les moyens de la République pour faire cesser ce jeu pervers qui fait monter les ventes des extrêmes !!! que de bon sens il a cet homme  !! Un visionnaire je vous dis... IL voit même ce qui n'est pas !! Bon il perdra le procès car cela ne tient pas la route vous êtes d'accord ?? Grossier = oui, insultant ?? pas sûr  OUI MAIS on SAIT QUE Minute avait L'INTENTION de..... Mais depuis quand, en France, la Justice reconnaisse les procès d'intention ??? !!!! Cela remonte à la Terreur je crois....

Alors pourquoi cela?? en vertu d'un vieux principe d'enfumage et de storytelling: pendant que le devant de la scène médiatique est occupé par la "LIBERATION" d'un otage qui s'est enfui tout seul ou que tous les médias en rajoutent une couche sur le racisme, sans discernement objectif, de peur que, ne rejoignant pas la clameur du camp des anti-racistes ils passent pour racistes... pendant ce temps, ben on oublie les bonnets rouges, les taxes et surtaxes de janvier, la pauvreté, l'augmentation de 0.3 cts du prix du timbre etc.etc... On oublie le 1er janvier et la cassure de l'Epargne des Français.... vous savez le prélèvement de 10% sur les comptes d'épargne en plus de celle sur l'assurance-vie... exactement comme.... voyons... comment se nomme cette ile pour richards ..

Un principe bien connu en gestion des douleurs comme remède de grand-mère : on ne peut ressentir 2 douleurs différentes à 2 endroits différents au même moment.... le centre de la douleur au cerveau se mêle les pinceaux... PAREIL !!!! Pendant 5 jours Sainte Taubira a eu ses jours de gloire et pendant 5 jours on a oublié qu'elle vidait les prisons, augmentait l'insécurité, les bonnets rouges, l'écotaxe, les taxes du 1er janvier, le prix du timbre qui augmente de 0.3 cts le 1er janv et j'en passe.... j'en passe :: NON nous on n'est pas des racistes ! nah !!

DETOURNER L'ATTENTION PERMET DE DURER dans la mollesse de nos gouvernants et de reporter tout remaniement après les élections de mars.... Passez votre chemin bonnes gens :: il n'y a rien à voir , juste allez vous faire entuber.... vous aimez ????

mardi 12 novembre 2013

et un couac de plus ! UN !!!



Voilà ce qu’on appelle un télescopage en bonne et due forme. D’un côté, Jean-Marc Ayrault, qui promet depuis Marseille un plan de plusieurs milliards d’euros pour sortir la ville de son marasme. De l’autre, Stéphane Le Foll et Guillaume Garot promeuvent en Bretagne un plan d’urgence de… 15 millions d’euros pour sortir la région de la crise. La réalité qu’englobent ces deux chiffres est bien évidemment plus compliquée qu’elle n’en a l’air. Mais l’impression donnée est, en termes de communication, catastrophique.

"On se fiche de nous". A en croire François Coulon, correspondant d’Europe 1 dans l’Ouest, le différentiel conséquent entre les deux sommes a fait bondir en Bretagne. Les "bonnets rouges" y voient une nouvelle occasion de dénoncer le désamour voire le mépris gouvernemental pour la Bretagne. "On se fiche de nous", s’emportait l’un d’eux. Beaucoup étaient déjà scandalisés par ce qu’ils qualifiaient de "mesurettes indignes". Le très gros cadeau fait aujourd’hui à Marseille renforce l'impression d'un "deux poids, deux mesures" jugé insupportable.

Même dans la majorité, on s'interroge "C'est comme si on payait l'addition marseillaise rubis sur l'ongle et qu'on laissait le pourboire à la Bretagne", image ainsi un député socialiste interrogé par Europe 1. Un ministre cible anonymement le chef du gouvernement. "C'est à se demander parfois si Jean-Marc Ayrault et le Premier Ministre se parlent. C'est de la schizophrénie ministérielle", peste-t-il.

Un peu d’explications aurait suffi. Et pourtant, un tel couac était évitable en expliquant ce qui se cache derrière les milliards promis à Marseille. La plupart des mesures qu’a annoncées le Premier ministre dans la cité phocéenne étaient en effet déjà budgétées. En outre, les trois milliards concernés sont étalés sur plusieurs années, jusqu’en 2030.

Quant aux 15 millions promis à la Bretagne, il s’agit d’une aide nouvelle d’urgence, et le gouvernement en promet bien d’autres. "On oublie le milliard d’euros annoncé par le Premier ministre sur la mobilisation de la BPI et sur les primes à l’investissement d’avenir", a détaillé Stéphane Le Foll vendredi sur Europe 1. "Il y a un deuxième élément, avec le deuxième pilier de la PAC. La Bretagne va profiter du doublement du Feader (Fonds européen agricole pour le développement rural, ndlr), de 175 millions d’euros à 368 millions d’euros. J’y ajoute la fait qu’avec le CICR plus les exonérations sur le travail saisonnier, la Bretagne, son industrie agro-alimentaire, son agriculture, bénéficiera dès 2014 de 54 millions. Et en 2015 de 68 millions", a énuméré le ministre de l’Agriculture.


Mais le mal est fait. Malgré ces explications, il sera très difficile pour le gouvernement d'effacer l'impression que dans le cas de la cité phocéenne, il y a réponse politique, avec les municipales en ligne de mire, alors qu'en Bretagne il n'y a que l'urgence économique. Bref, le gouvernement prend le risque donner le sentiment qu'en France il y a, effectivement, deux poids deux mesures.

Lire aussi :
Une affaire Samia Ghali va-t-elle encore éclabousser le PS dans les Bouches-du-Rhône ?