lundi 25 février 2013

Et on est à plaindre???? On taille des bâtons pour se faire battre....


En tant que Nord-Américains (vivants en France depuis 1990...) mais habitués aux us & coutumes en matière de travail là bas, on restait effarés de constater que, en France, dès le début d'un emploi on avait droit "à un mois de vacances" auquel se sont ajouté les ponts, les RTT, les fériés très nombreux etc... Les profs tout l'été, plus, ceux du secteur psy, éducation surveillée etc simili = 2 semaines de plus

En lisant ce matin un entre-filet d'un magazine (courrier des lecteurs) en France on a droit à 30 jours OUVRES donc 5 semaines de vacances plus le reste plus souvent un 13° mois plus tous les autres avantages en nature.... plus les congés scolaires aux 7 semaines qui sont une importante contrainte pour les parents qui, soit posent une partie des congés, soit tombent subitement malades (fini le jour de carence...) Plus les grévistes qui veulent conserver leur salaire alors QU'ILS SONT EN GRÈVE... CONDITION POUR REPRENDRE ELE TRAVAIL...

Les fonctionnaires sont mal payés ??? mais on oublie juste d'ajouter TOUS les avantages en nature et autres multiples primes... On VEUT y croire mais.....

Et cela depuis perpèt, dans le privé et je ne cause pas des fonctionnaires avec leurs multiples primes etc et les régimes spéciaux........ 

en Amérique = 2 semaines proratées la première année et ensuite 2 semaines;;;; 3 semaines après 5 ans etc....

Alors on peut s'insulter de TITAN et de ses propos j'en conviens mais ne serait-il pas le temps venu de s'interroger sur notre exception dite française qui nous arrange bien mais qui fait qu'il est difficile dans ces conditions de rester compétitifs... il nous faut être honnêtes... non ??

La décadence c'est lorsqu'ON SE MENT À SOI-MÊME ET QU'ON Y CROIT.....

lundi 18 février 2013

Bizarre qu'aucun média si prompt à tabasser M. Sarkozy n'en cause pas...

Un ami me transmet cette information qui date un peu, c'est vrai !! mais on célèbrera bientôt le premier anniversaire de notre mal-être (non, pas malaise , plus que cela....)



UNE INVESTITURE SOBRE ET PEU COÛTEUSE.


Mais cela ne vaut pas le Fouquet's, la preuve :: aucun media n'en a parlé.

Le repas des "vieilles tiges" socialistes le jou
UNE INVESTITURE SOBRE ET PEU COÛTEUSE.


Mais cela ne vaut pas le Fouquet's, la preuve :: aucun media n'en a parlé.

Le repas des "vieilles tiges" socialistes le jour de l'investiture de François Hollande 
 
 
Autour de la table dressée dans le Salon des Portraits, au rez-de-chaussée de la présidence,ont pris place, avec M. Hollande et sa compagne Valérie Trierweiler, PierreMauroy, Laurent Fabius, Edith Cresson, Lionel Jospin et son épouse Sylviane Agacinski, ainsi que le président du Sénat Jean-Pierre Bel et Yvette Roudy, qui fut ministre des Droits de la Femme sous François Mitterrand. 
 
Le menu du déjeuner était composé d'une pressée de langoustines aux agrumes, d'une côte de bœuf grillée vigneronne, de carottes nouvelles au jus, suivies de fromages et de macarons à la fraise avec des glaces au mascarpone. Absent en matinée de la cérémonie de passation de pouvoir, l'ex-Premier ministre socialiste Michel Rocard, de retour d'une "destination lointaine" (en Iran) selon l'entourage du chef de l'Etat, a rejoint les convives avec son épouse pour le café.
 
Pour dix convives, on nous annonce  97 215 euros.....une paille... ça fait cher la côte de bœuf et la langoustine !!! 


J'ose espérer que ce très cher député René DOSIERE (P.S.) qui était si regardant pour les comptes du Président Sarkozy va nous faire une enquête détaillée... 

 

Autres manières de faire .. et autres prix,mais toujours les mêmes dindons !!!

Sarkozy avait supprimé les fonds secrets et rendu publiques les dépenses de l’Elysée.

(commencerait-on à le regretter ?)
   
 
Coût de la journée investiture de François Hollande à l’Elysée
 
 
le 15 mai, voici les chiffres :
 
Réception Élysée + réception Hôtel de Ville de Paris :
 
· 
17 000 bouteilles de Champagne ont été bues soit un total de
 
612 000,00 EUR (bagatelle...) (1 bouteille de champagne = 8 coupes)
 
· 
Petits Fours, Amuses Gueules : 423 657 EUR
 
· 
Jus de fruits, Soda : 147 231 EUR
 
· 
Repas des Anciens Ministres Socialistes : 97 215 EUR
 
· 
Grands Crus : 82 012 EUR
 
· 
Bière, Whisky et alcool divers : 347 523 EUR
 
· 
Services, Extras : 94 212 EUR
 
· 
Décors et Aménagements : 510 031 EUR
 
· 
Défraiement des personnalités, Transports : 1 245 234 EUR
 
· 
Total (hors primes sécurité estimé à 943 000 EUR):
 
3 559 115 EUR sous réserves et omissions
 
A savoir que l'investiture de Nicolas Sarkozy
 
avait coûté 1 123 298 EUR.

 
Le FOUQUET’S à côté, c’est du fifrelin. Et dire que pendant cinq ans,
 
« ils l’ont fait « chier » avec ça !
 
Le contribuable français payera donc après facturation définitive  entre 5 et 6 000 000 EUR de frais d'investiture de François Hollande.

Ces chiffres ont été vérifiés et sont vérifiables.

De plus, ils seront disponibles en Février 2013 après vérification de la cour des comptes.
 
 
François Hollande avait promis une investiture «sobre et peu coûteuse»
  
 
la preuve… !
   
 
 
Moi !!! j'ai rien vu il pleuvait.....
 
 
 On va où avec ces zozos qui se foutent ouvertement de nous
?

r de l'investiture de François Hollande 
 
  
 
 


 
Autour de la table dressée dans le Salon des Portraits, au rez-de-chaussée de la présidence,ont pris place, avec M. Hollande et sa compagne Valérie Trierweiler,PierreMauroy,Laurent Fabius, Edith Cresson, Lionel Jospin et son épouse Sylviane Agacinski, ainsi que le président du Sénat Jean-Pierre Bel et Yvette Roudy, qui fut ministre des Droits de la Femme sous François Mitterrand. 
 
Le menu du déjeuner était composé d'une pressée de langoustines aux agrumes, d'une côte de bœuf grillée vigneronne, de carottes nouvelles au jus, suivies de fromages et de macarons à la fraise avec des glaces au mascarpone. Absent en matinée de la cérémonie de passation de pouvoir, l'ex-Premier ministre socialiste Michel Rocard, de retour d'une "destination lointaine" (en Iran) selon l'entourage du chef de l'Etat, a rejoint les convives avec son épouse pour le café.
 
Pour dix convives, on nous annonce  97 215 euros.....une paille... ça fait cher la côte de bœuf et la langoustine !!! 


J'ose espérer que ce très cher député René DOSIERE (P.S.) qui était si regardant pour les comptes du Président Sarkozy va nous faire une enquête détaillée... 

 

Autres manières de faire .. et autres prix,mais toujours les mêmes dindons !!!



 
Sarkozy avait supprimé les fonds secrets et rendu publiques les dépenses de l’Elysée.

(commencerait-on à le regretter ?)
 
 
 
 
 
Coût de la journée investiture de François Hollande à l’Elysée
 
 
 
 
le 15 mai, voici les chiffres :
 
Réception Élysée + réception Hôtel de Ville de Paris :
 
· 
17 000 bouteilles de Champagneont été bues soit un total de
 
· 
612 000,00 EUR (bagatelle...) (1 bouteille de champagne = 8 coupes)
 
· 
Petits Fours, Amuses Gueules : 423 657 EUR
 
· 
Jus de fruits, Soda : 147 231 EUR
 
· 
Repas des Anciens Ministres Socialistes : 97 215 EUR
 
· 
Grands Crus : 82 012 EUR
 
· 
Bière, Whisky et alcool divers : 347 523 EUR
 
· 
Services, Extras : 94 212 EUR
 
· 
Décors et Aménagements : 510 031 EUR
 
· 
Défraiement des personnalités, Transports : 1 245 234 EUR
 
· 
Total (hors primes sécurité estimé à 943 000 EUR):
 
3 559 115 EUR sous réserves et omissions
 
A savoir que l'investiture de Nicolas Sarkozy
 
avait coûté 1 123 298 EUR.

 
Le FOUQUET’S à côté, c’est du fifrelin. Et dire que pendant cinq ans,
 
« ils l’ont fait « chier » avec ça !
 
 
 
Le contribuable français payera donc après facturation définitive 
 
 
entre 5 et 6 000 000 EUR de frais d'investiture de François Hollande
Ces chiffres ont été vérifiés et sont vérifiables.

De plus, ils seront disponibles en Février 2013 après vérification de la cour des comptes.
 
 
François Hollande avait promis une investiture «sobre et peu coûteuse»
 
 
 
 
la preuve… !



 
 
 
 
 
Moi !!! j'ai rien vu il pleuvait.....
 
 
 
 On va où avec ces zozos qui se foutent ouvertement de nous
?

Notre Hollandais blagounette fait rire en Inde, malgré lui

Extrait de Libé... http://www.liberation.fr/politiques/2013/02/13/a-new-delhi-en-attendant-francois-hollande_881596



Hollande fait rire malgré lui sur la croissance française
Vendredi 11 heures, auditorium du Mémorial Nehru, New Delhi

Et la salle a ri. Mais ce n'était pas suite à une bonne blague de François Hollande. Non, cette fois, le chef de l’Etat a fait rire malgré lui. Et ce n’est jamais très agréable. Surtout de la part d’une assemblée réunissant le gratin politico-culturel indien, pas franchement porté sur la poilade. Il n’y avait évidemment rien de méchant, ni de désobligeant dans ce rire. C'était pire : il était d’une absolue cruauté. Il a renvoyé malgré lui Hollande à son statut de chef d’Etat d’un pays malade, sans croissance et avec un niveau chômage qui l’empêche de se projeter dans l’avenir.
Voilà comment tout est arrivé. Hollande parle depuis une dizaine de minutes de l’importance des relations franco-indiennes, vantant notamment la démocratie indienne, comme la plus grande du monde (c'était la troisième fois qu’il reprenait l’expression depuis le début du voyage). Son discours glisse alors sur le terrain économique : «Des entrepreneurs que je rencontrais me disaient qu’ils avaient peur que la croissance (indienne, ndlr) ne dépasse pas 8, 9, 10%. J’en rêvais. Leur crainte c’est de n’obtenir que 5%. Ce serait une très grande performance pour la France mais un risque pour l'économie indienne parce que vos besoins liés à la progression de la population, à son besoin d’accéder au marché de consommation, aux biens durables, exige une croissance forte.» Jusque-là tout va bien. L’assistance, les casques de traduction sur les oreilles écoute religieusement le chef de l’Etat parler. Il poursuit : «Nous en France nous luttons pour que la croissance ne soit pas en dessous de zéro.» Et là, sans prévenir, un rire parcourt l’assistance. Pas un rire à gorge déployée. Juste un petit rire pincé qui a du mal à ne pas cacher une certaine supériorité. Alors Hollande de reprendre sur un ton affirmé, et résolument premier degré : «Nous y parviendrons.»
Ce matin un éditorial du Hindustan Times ne disait pas autre chose. Mais avec des mots cette fois. «Le problème de la France, comme celui d’une partie de l’Europe, c’est le déclin de sa compétitivité économique. Les entreprises francaises ont certes une réputation de qualité mais une qualité qui ne peut pas concurrencer les pays d’Europe du Sud. Ceci explique pourquoi les entreprises indiennes ont peu d’intérêt à chercher des partenaires français.» Et le journaliste d’enfoncer le clou ultime : «Même la petite Belgique est un plus grand partenaire commercial que la France.»
--------------------------------


concernant la Première Maîtresse de France::


----------------------------------------------------

La première dame fait son casting
Jeudi 14 février, mémorial Gandhi à New Delhi, 11 heures

Mais que fait Valérie Trierweiler en Inde? Après avoir accompagné, ce jeudi matin, François Hollande lors des deux première étapes protocolaires de la visite, elle a quitté le cortège pour faire sa vie de première dame. Au menu : la visite d’une fondation dans la banlieue de New Delhi qui accueille 300 enfants pauvres, puis détour par une association franco-indienne qui s’occupe des enfants retirés de leur famille et enfin visite d’un programme de l’ONG Action contre la faim (ACF). Le problème est que Valérie T. veut un peu tout et son contraire. Elle aimerait bien que la presse s’intéresse à elle, mais pas n’importe quelle presse. Pas de journaux, par exemple. Et pour ce qui est des images, elle est d’accord pour être suivie par une équipe de télévision, mais pas par celle de TF1. Pourquoi ? Parce qu’elle est en procès avec Christophe Jakubyszyn, le chef du service politique de la chaîne, pour son livre, La Frondeuse. Cette mise au ban fait doucement rigoler la profession, puisque ces images dites «de pool» sont en fait remises au pot commun et pourront donc être utilisées par TF1. Donc Madame est d’accord pour être accompagnée mais seulement par un journaliste d’une radio et/ou d’une agence. Le hic c’est que ni les agences (Reuters ou AFP) ni les radios n’ont envie de suivre les pérégrinations de la première dame. Même si hier, les services de l’Elysée ont bien essayé de faire de la retape. En vain. Voyant que Trierweiler était désespérément seule, Paris Match (qui est aussi son employeur) a tenté sa chance. Au cas où. Ce fut niet.

Le choix des chaussettes
Jeudi, mémorial Gandhi à New Delhi, 10h30 

Alors patins, chaussettes ou surchaussures? Telle est la question. Visiter le mémorial du Mahatma Gandhi dans la banlieue de New Delhi, passage obligatoire pour toute visite d’Etat en Inde, impose de se déchausser. Président de la République ou pas. Mais pour les personnalités importantes qui ne voudraient pas marcher en chaussettes sur la gazon, le protocole indien prévoit surchaussures ou patins. C’est selon. «Ça a été un problème car Valérie Trierweiler ne voulait pas de patin à cause de ses hauts talons», raconte une responsable du protocole. Mais comme les surchaussures, c’est vraiment moche... Finalement, ce ne sera ni l’un ni l’autre. François Hollande délaisse la paire de patins en coton blanc et se décide à marcher en chaussettes. Sa compagne, vêtue d’une robe noire, a elle enfilé de très discrets protège-pieds, couleur chair. Les ministres sont là aussi. Aurélie Filippetti, la ministre de la Culture, est du voyage. Hollande jette à deux reprises quelques pétales sur la pierre de granit. Madame l’imite. En bruit de fond, un air traditionnel indien chante : «Les vrais croyants sont ceux qui comprennent la douleur des autres.» Un petit tour de la pierre, puis signature du livre d’or. Hollande recopie le papier que lui a laissé son aide de camp : «Son message de paix, de courage et de simplicité continue à inspirer l’humanité.» Retour au stand de chaussures. Sarkozy avait interdit qu’on le filme en train de se déchausser. Cette fois c’est Valérie Trierweiler qui fait signe au caméraman d’arrêter de filmer. L’affaire a été pliée en 20 minutes.

François Hollande avec le Premier ministre indien Singh, jeudi.

François Hollande avec le Premier ministre indien jeudi.

Revue militaire ou jeté de pétales ?
Mercredi 13 février, 18 heures, hôtel Maurya, New Delhi 

C’est l’heure du brief. Evelyne Richard, organisatrice des déplacements présidentiels pour la presse, égrène le programme du voyage. Puisque tout est minuté, il est impossible même pour un journaliste enrôlé dans la caravane présidentielle, de suivre toutes les étapes du voyage. Exemple, jeudi, selon le protocole, Hollande sera d’abord accueilli par le président indien, Pranab Mukherjee, avec passage en revue des armées. Puis ce sera une cérémonie au Raj Ghat, le mémorial du Mahatma Gandhi. Avec jeté de pétales. Impossible de faire les deux. C’est soit l’un, soit l’autre. Il faut choisir. Seule assurance : qu’il y ait toujours au moins une caméra pour récupérer ensuite des images. Au cas où... Nous, on choisit les jetés de pétales. Et puis on verra Hollande en chaussettes, c’est pas tous les jours.
Ce mercredi, la délégation des journalistes français est sur un mode énervé. Ça râle sur l’organisation du voyage. Et à juste titre. Surtout pour la journée de vendredi. Le discours de Hollande au mémorial de Nehru? On sera obligé de le voir à la télévision. La visite du centre de recherche de Lafarge, prévue à Bombay en début d’après-midi? Elle se fera à huis clos, sauf pour une radio et une agence. Pas de presse écrite, pour cause de timing trop serré. Il faudra donc se contenter du discours de fin de journée devant les chefs d’entreprises indiens. Ça fait peu pour 3 000 euros. D’où la mauvaise humeur. «C’est bizarre, pour la venue de Sarkozy, il y avait une vraie excitation, là on a l’impression que tout le monde s’en moque», confie une journaliste de la presse indienne, qui s’est greffée à la délégation française. Sarkozy avait bien fait les choses : il avait emmené Carla Bruni dans ses bagages et programmé une visite au Taj Mahal. A cette heure, le programme de François Hollande et Valérie Trierweiler est encore inconnu.

Des voyages qui commencent à coûter
Mardi 12 février, New Delhi, 23 heures locales

La presse présidentielle n’est pas à plaindre. Elle est logée dans un somptueux hôtel quatre étoiles, le ITC Maurya, dans le sud de New Delhi. Pourquoi diable un quatre étoiles? La question se pose d’autant plus que de nombreuses rédactions commencent à se plaindre du coût exorbitant des voyages officiels. Pour avoir le privilège de suivre Hollande dans ses tribulations indiennes, il faut débourser, par journaliste, la bagatelle de 3 000 euros (tout compris). Pour les télévisions, la facture doit être multipliée par deux, trois, voire par cinq, en fonction du nombre de techniciens. Le sujet devient si chaud que plusieurs rédactions ont alerté Alain Barluet, journaliste du Figaro et président de l’association de la presse présidentielle. Une réunion avec les services de l’Elysée est prévue pour évoquer le sujet dans les semaines qui viennent. Au Château, on explique que seuls les grands hôtels sont capables de réserver une soixantaine de chambres à l’avance et acceptent les annulations au dernier moment. Et puis, dit-on, il faut un hôtel capable d’accueillir une salle de presse et, si besoin, une conférence de presse du Président (ce qui sera le cas en Inde), avec toutes les contraintes de sécurité que cela impose. Qui décide de ce régime hôtelier ? En partie Evelyne Richard, institution de la République, qui prépare, pour les journalistes, tous les voyages présidentiels depuis Pompidou. Elle exerçait sous Sarkozy. Elle a été confirmée sous Hollande. Et comme le ITC Maurya était déjà l’hôtel des journalistes lors de la visite de Sarkozy en 2010, va pour le quatre étoile et ses baignoires king size.

mercredi 13 février 2013

autre réflexion sur le Mali

source :

dans son billet http://www.hammouhaidara.com/

SilenceS, on détruit !


Dans la grave crise qui secoue le Mali depuis une année, les bruits les plus assourdissants pour moi ne sont pas ceux des avions de chasse français, ni des explosions des cibles de leurs attaques à Konna, Diabaly, Gao, Tombouctou ou Kidal. N’étant pas sur place, je ne les ai pas entendus. Les bruits qui m’ont le plus tympanisé sont paradoxalement les…silences graves que je vous expose ci-après.
Petite précision : il faut entendre par silence quand on ne dit rien bien sûr, mais aussi quand on le dit sans être entendu, car c’est du bout des lèvres ou qu’on a pas fait ce qu’on devrait pour être entendu. C’est pour arrêter tous ceux qui me répondront qu’ils l’ont dit (mais dans des cercles confidentiels et sans la Communication, le lobbying ou les actes concrets qui auraient dû aller avec):
 
-       Silence des pays musulmans du Maghreb et d’Arabie : au moment où les narco-jihado-terroristes coupaient des mains, lapidaient, violaient et pillaient au nom de l’Islam, très peu de ces pays ont élevé la voie – officiellement ou officieusement – pour se démarquer de cet « islam » d’un autre âge qu’ils ont utilisé honteusement pour masquer la barbarie et la terreur. Personne n’a pris ses distances pour affirmer haut et fort que l’Islam, ce n’est pas ça. On a plutôt vu de la tolérance (Tunisie), de la complaisance (Algérie, Mauritanie) et du soutien (Qatar). Les seuls à s’être exprimé l’ont fait en disant : « nous ne partageons pas leurs valeurs, mais, nous pensons que… ». Ce mais, chaque fois dans ce type de situations, est de trop. En l’occurrence, on accepte ou bien on dit non.
-       Silence du Gouvernement intérimaire du Mali : sur l’attitude claire et officielle à avoir vis-à-vis du MNLA/MIA (dans la reconquête comme dans la reconstruction du Mali) alors qu’eux, ne sont pas pour le moins, silencieux dans leur propagande. Sa requête à la CPI sera instruite au mieux dans quelques années. Mais se souvient-il que le Mali a une justice habilitée à enquêter, à délivrer des mandats d’arrêt, à juger et à punir ?
-       Silences des organisations humanitaires et des institutions internationales : lors et sur les massacres d’Aguelhok et des exactions dans les villes conquises du Nord, alors qu’ils sont très bruyants pour réclamer « toute la lumière » sur les présumées et récentes exactions de l’armée malienne.
-       Silence des anciens grands commis de l’Etat : dont la parole et la voie pourraient être pourtant utiles et entendues en la circonstance. Alpha Oumar Konaré (ancien PR), Ahmed Mohamed Ag Hamani (ancien PM), pour ne citer que ces deux.
-       Silence des intellectuels et des hommes & femmes politiques maliens : les premiers dégoûtés ont baissé les bras (en dehors de quelques réseaux et blogs qui fonctionnent en vase clos). Les seconds, préoccupés par le partage du futur gâteau national, n’agissent qu'en fonction de leurs agendas personnels.
-       Silence de la société civile : dont les organisations représentatives n’ont, à ce jour, porté aucune plainte pour se constituer partie civile dans le cadre d’éventuels procès contres les exactions des narco-jihado-terroristes.
-       Silence des citoyens : premières victimes et néanmoins spectateurs passifs de leur destin qui se joue.
 
Pendant ce temps, le MNLA et le COPAM font du bruit et le grand silence de Bamako n’est troublé que par les tirs des bérets rouges et verts qui se déchirent à Djicoroni, alors que le pays a besoin de leur adresse et de leurs munitions à Kidal…

Le cumul d'Ayrault: double langage !!!

ON NOUS PREND POUR DES CRETINS MA FOI !! Une amie Catherine attire mon attention sur ceci... à vous de juger.... et d'apprécier vos retenues sur vos petites retraites !!

CIT

Jean-Marc Ayrault, roi du cumul... de régimes spéciaux !

Cette fois, c'en est trop !

Récemment, le Premier ministre a osé déclarer : "Tous les retraités ne sont pas des nantis ! ".

Ainsi Jean-Marc Ayrault reconnaît sans ambages que tout le monde n'est pas à son niveau !

Nonobstant, nous allons voir que, pour sa part, il a su fort bien préparer sa retraite ; et, n'en déplaise à l'intéressé, infiniment plus avantageusement que la plupart de ses concitoyens authentiquement "normaux", eux.

En 2009, Jean-Marc Ayrault a été classé deuxième au palmarès des as du cumul de mandats publié par le journal Le Monde.

Et pour cause, voici un bon échantillon de son CV :

• conseiller général de Loire Atlantique (de 1976 à 1982) ;
• maire de Saint-Herblain (deux mandats, de 1977 à 1989) et de Nantes (presque quatre mandats, entre 1989 et 2012) ;
• président du district de l'agglomération nantaise (de 1992 à 2001), puis de la Communauté urbaine Nantes-Métropole (de 2001 à 2012) ;
• député de Loire-Atlantique (du 2 avril 1986 au 20 juillet 2012, soit pendant 26 ans) et président du Groupe socialiste à l'Assemblée nationale (de 1997 à 2012) ;


Or, qui dit cumul des mandats, dit cumul des retraites. Et pas n'importe lesquelles... Que des retraites relevant de régimes spéciaux !

S'il partait à la retraite maintenant, Jean-Marc Ayrault percevrait, chaque mois un petit paquet non négligeable comme cela va apparaître ci-après...

L'opacité soigneusement entretenue autour des pensions des élus locaux empêche de chiffrer en toute exactitude ce que ses différents mandats lui rapporteront en définitive.

Mais, selon nos calculs, il percevra au minimum 2 000 euros par mois au titre d'ancien maire de Saint-Herblain et de Nantes, et à peu près autant comme ancien président du district de l'agglomération nantaise puis de la communauté urbaine, soit, pour commencer, 4 000 euros..

Mais n'oublions pas l'essentiel ! Le plus gros morceau, c'est bien sûr sa retraite d'ancien député : une pension "plein pot" de 6 630 euros par mois (en 2012), plus un gros bonus comme ancien président de groupe qui devrait lui rapporter, au bas mot, 2 500 euros supplémentaires.
 
 En comptant serré (nous n'avons pas pu réussir à obtenir le montant officiel de sa retraite de conseiller général...), on peut estimer que Jean-Marc Ayrault a déjà cumulé, à ce stade, plus de 13 000 euros de pension retraite.
 
Et ce n'est pas tout !
 
Car, même s'il n'a enseigné que quelques années, on lit sur sa biographie officielle (publiée par les services du Premier ministre) qu'il est "professeur d'allemand, depuis 1973" ! Grâce à cette"carrière", pour le moins fictive convenons-en, il peut donc prétendre à une pension de retraite d'enseignant : et voilà près de 1 800 euros par mois encore empochés...
 
Faites le calcul :on flirte avec la barre des 15 000 euros par mois. De quoi se convaincre que si "tous les retraités ne sont pas des nantis", il en est cependant certains qui seraient, tout de même, un tantinet plus nantis que d'autres...
 
D'autant mieux que, comme on l'a soigneusement rappelé, toutes ces pensions relèvent des régimes spéciaux !
 
On ne sera pas loin de se laisser persuader que si nos gouvernants préfèrent saigner les retraites du privé plutôt que de toucher à ces fameux régimes spéciaux, c'est que dans ce cas comme dans beaucoup d'autres, ils défendent prioritairement leurs intérêts propres...

et si on ajoute une retraite de Ministre et celle de Premier Ministre.... cela fait quoi comme total ? moi ça m'étourdit

PAS VOUS?? et le fameux cumul?? on va où avec cela....

mardi 12 février 2013

Le Mali d'AQMI, d'Al Quaeda et l'Europe : il faut réfléchir !!

Sans être millénariste ou amateur de "fin du monde absolument" (je suis plutôt de l'école des cycles et du re-commencement, mais enfin chacun voit midi à sa porte...), toutefois, ceci posé, il faut bien , a minima, interroger, s'interroger et réfléchir.... bien que le sujet ouvre la porte à de nombreuses interprétations... ce qui ne doit pas, absolument, nous empêcher de réfléchir, sans adopter de position dogmatique...

.....Proposition de réflexions, élément par élément

1- On se souvient : du coup, en qq heures, notre Hollandais national donne l'ordre à l'armée d'intervenir au Mali et hops c'est lancé sans aide ni concours immédiat des autres nations européennes. Bravo ! (et les collatéraux dans cela ???) Les USA et l'Angleterre, timides puis moins timides aideront un peu avant que la CEDEAO ne commence à envoyer les 2.500 Tchadiens usagers du désert et de ses pièges mortels. ben et la Syrie alors ? Toi Hollandais te taire et pas bouge ! COMPRIS !!

2- L'armée française remonte vers le Nord et reprend SANS UN SEUL COUP DE FEU NI DE SANG VERSÉ la plupart des villes : GAO, Tombouctou avec l'entrée triomphante d'Astérix sur son bouclier puis Tessalit et Kidal. Il reste encore, je le sais de source sûre touareg, des endroits fortifiés et fortement armés par le chef lybien Kadaffi, entre autres près des mines de sel de Teghaza, THRHAZA, Azawad et surtout plus connue de nos jours Taoudeni (voir sur Google :  23°36'N, 04°59'W).... Donc les terroristes sont cachés où? réponse : parmi la population, habillés comme eux...

Fortement armé veut dire bien sûr des "kalash" et autres joyeusetés mais pas seulement : des mines anti-personnel, des missiles sol-sol, des sol-air etc... des armes de sniper et tout ce qu'il faut pour une guerre civile (et sans doute plus: on y entraînait là les futurs martyrs d'Al Quaeda afin qu'ils soient ultra efficaces)..... Kidal, Gao et Tessalit étaient aussi comme cela mais on n'en cause pas dans les média ni on ne cite aucun lieu qui serait fortifié et surarmé....


BIZARRE.


3- des attaques viennent de se produire à Gao ou près de Gao avec, pour la dernière avant que le Pape prenne par surprise les manchettes des medias, 4 véhicules avec de nombreux hommes armés commando: résultat des courses 3 civils morts et 2 attaquants. Qui sont-ils ? silence ! Où sont passé les autres ? silence et que fait-on pour cela? "on s'en occupe..."

J'ai extrêmement confiance à notre armée mais aussi "aux services français" qui font un travail admirable et difficile sur un terrain que je connais bien, enfin si 3 ans permet de connaitre "bien" un pays....  Je suis de ferme opinion que ce n'est pas fini et encore plus, si la France se retire... Pire qu'à Kaboul !!

Et je comprend le silence actuel des armées, je comprends aussi que cela a, en plus, des vertus opportunes lorsque vient le temps de voter sur le "mariage", sur l'union civile de 2 êtres du même sexe sans se préoccuper des droits de l'enfant via l'adoption, la PMA et la GPA: la confusion média et le tintamarre cacophonique qui l'accompagnent en France (ce soi-disant mariage) aident beaucoup dans ces cas-là... 


C'est si difficile (euh ?????) de modifier le titre du texte de loi, enlever le mot mariage (qui a un sens historique précis lié à des rituels religieux) et le remplacer par Union Civile sans distinction de sexe puis, laisser dans la chambre à coucher ce qui lui appartient... Les religieux se seraient tus car, en pays laïc  il n'en ont rien à faire de cette union civile qui protège les tenants de telle orientation sexuelle. Ce n'est pas leur boulot !

En laissant évidemment dans 3 autres débats/lois: l'adoption, la PMA et la GPA... Cela aurait eu le mérite d'être clair... et prudent pour l'avenir de notre société !!


D'où = :: les infos sur le Mali qui ne sont plus appropriées, Astérix est allé se promener sur son bouclier sur la dune Chirac à Tombouctou, a reçu un autre chamelle et basta....
4- Il se trouve que AQMI est une branche (a fork diraient les informaticiens) d'Al Quaeda; et cette formidable nébuleuse est partout dans le monde, possède des agents dormants (surentraînés) PARTOUT, avec des caches d'armes modernes et multiples (fait connu des média donc du public)... ben on a connu les caches ETA basques non? et on en trouve encore....

5- Nommons vite fait quels sont les premiers ennemis jurés d'Al Queda :

a) la France pour être intervenue dans la nidification soigneuse des terroristes, dans leur utérus quoi...
b) les USA depuis toujours et
c) la religion des mécréants qu'il faut abattre , donc la principale: l'Eglise catholique ou la Chrétienneté en général (d'où la Dernière Croisade... cf plus loin).

6- Éliminer les français un à un ou les américains ou les catholiques de même,  est un peu beaucoup harassant et inefficace; donc il faut une ou des frappes symboliques fortes ! Bien sûr ils riposteront mais ce sera le début de la Dernière Croisade... bof !!! nous, islamistes irréductibles, nous vaincront se disent-ils...Allah est avec nous.. et les flots de miel avec les 7 vierges nous attendent....

7- Quelles cibles? facile vu qu'on a des missiles sol-sol ou sol-air TRÈS PORTABLES et faciles à dissimuler ::

    1. la Tour Eiffel visée par 3 tirs (ou plus) en triangle vers 3 niveaux différents venus d'immeubles assez lointains mais en ligne de vue directe. Si les missiles ont une tête chercheuse, les humains dans la Tour dégagent des infra-rouges. On tire , on recharge, on tire à nouveau et on décampe habillé comme le parisien lambda... barbe rasée...
    2. en même temps, on répète la cène (intentionnel) depuis Rome et pouf ! Vatican et ses archives secrètes et horribles = pulvérisées.... et comme le 28 il y a aura vacance du pouvoir....
    3. les USA c'est plus compliqué car ils sont sur leurs gardes... Quel est le symbole auquel sont attachés le plus d’américains ? il y en a beaucoup.... la Statue de la Liberté? les obélisques venues du Caire... nombreux ils sont...Répéter le 11 sept? il faut avoir pris l'avion récemment aux USA pour écarter cette option... Reste à renouveler en plusieurs points du pays l'attaque qui a coûté la vie des 2 présidents rwandais: vous vous souvenez et c'est facile, sûr et efficace.  Et a-t-on jamais trouvé qui(s) avait(ent) fait le coup? moi je n'ai jamais su...
8- Corée du Nord s'amuse avec le nucléaire;  Iran dont on ne sait pas trop où ils en sont sauf qu'ils veulent éliminer Israël et que ces derniers ne riposteront pas (non ils vont devancer...); et j'en passe tremblements de terre de plus en plus fréquents, inondations, famine etc manque plus que la Peste Noire ou son équivalent.... Nostradamus se retournerait dans sa tombe et reviendrait ma foi !!

Ce qui m'amène au Pape sur le départ au 28 février prochain et à Malachie. Que disait Malachie dans ces 5 pages cachées durant de siècles pour réapparaître en +/- l'an 1500? vous savez vous ??  Je vous fais grâce du texte que j'ai (vous me demanderez si vous le voulez...) et qui pose plein de questions et je vous citerai la fin seulement....



.........A savoir que la pro­phétie attribue une devise carac­té­risant chacun des 111 papes.
Avant ses 111 papes, il y a eu 177 papes.
Le 111e pape est le pape actuel soit Benoît XVI dont la devise est De la gloire de l’olive :De gloria olivae (note de moi : cela apparaît actuellement sur la plupart de ses vêtements écclésiastiques: la branche d'olivier...)
Cette prophétie n’a pas été condamnée par l’église, d’autant plus que de façon étonnante, certains papes ont fait frapper des médailles à l’effigie de la devise suivant le texte de Saint Malachie... ils y croyaient non ??

concernant  Pierre le Romain::

La pro­phétie se termine par une 112e ligne selon l’édition de 1595 concernant Pierre le Romain, successeur du Saint Père Benoît XVI (dans la Cathédrale il reste une place vide où l'on place la photo et la devise du pape (de tous les papes) depuis toujours:
"Dans la der­nière per­sé­cution de la sainte Église romaine siègera Pierre Romain, qui paîtra ses brebis au milieu de nom­breuses tri­bu­la­tions. Ces tri­bu­la­tions passées, la ville aux sept col­lines sera détruite et le juge redou­table jugera son peuple."
"In per­se­cu­tione extrema Sacrae Romanae Ecclesiae sedebit Petrus Romanus qui pascet oves in multis tri­bu­la­tio­nibus ; quibus tran­sactis, civitas sep­ti­collis diruetur ; et Judex tre­mendus judi­cabit populum "
A savoir, la ville aux 7 collines est Rome.
La pro­phétie de Saint Vincent Ferrier (15 ième siècle) annonce en par­ti­culier que ce pontife régnera 6 ans et demi, qu’il gou­vernera le monde avec une grande sainteté.
Il rendra son âme à Dieu trois ans après son retour de Jéru­salem (c’est à dire trois ans après son retour de la sep­tième et der­nière Croisade).

Qu'en pensez-vous?... matière à cogiter non ???? 

lundi 11 février 2013

La complexité du Mali...... le 13 février

Texte à décortiquer, à méditer et analyser..... un Malien parle et ses stats sont fort intéressantes...

Le 13ème forum de Bamako promet d'être très riche en réflexions sur la situation au nord Mali

La journée du 13 Février sera consacré a :


Genre, Paix et sécurité : rôle des femmes et des organisations féminines dans la prévention et la résolution des conflits.

Mais en attendant, vous êtes conviés à vous plonger dans la réflexion sur le MNLA
(http://www.hammouhaidara.comavec le talentueux Hammou HAIDARA qui bien que loin de la mère patrie, vit depuis l’OUGANDA la souffrance de ses frères et sœurs victimes violences aveugles des djihadistes

EXTRAITS 
Pour beaucoup de maliens, tout cela ne serait pas arrivé sans le MNLA qui a déclenché le processus macabre avec les exactions a Aguel hoc. N’oubliez pas que c’est a Aguel hoc qu’on a éventré des soldats maliens, qu’on a émasculé des soldats maliens et qu’on a égorgé des soldats maliens, tout cela après leur avoir attaché les mains dans le dos. Certains ont été purement et simplement fusillés avec une balle dans la tête. Ce sont d’ailleurs ces images atroces qui ont entraîné la marche des femmes des militaires de Kati révoltées par tant d’atrocités subies par leurs maris, fils et voisins de garnison. Cela entraina la mutinerie du 22 Mars qui s’est transformée en coup d’Etat. A l’époque le MNLA a gaillardement revendiqué l’attaque d’Aguel hoc. A cette époque personne n’a entendu les ONG dénoncé ces exactions. Nous avons diffusé ces images sur notre réseau et si besoin on va les rediffuser. 
Cela ne justifie point qu’aujourd’hui, plus hier ou demain, des éléments de l’armée malienne commettent des exactions dans les zones libérées. On ne demande pas d’oublier, on demande de pardonner, car sans pardon il n’y a pas de vivre ensemble. Il faut éviter l’amalgame, le MNLA est loin de représenter la communauté touareg dont la majorité est hostile à leur velléité d’indépendance. Soutenu par un lobby puissant, les faits ont montré qu’il ne reste au MNLA que les micros des médias pour se faire entendre. Les faits sur le terrain ont démontré que leur puissance militaire reposait essentiellement sur le couple infernal ANSAR DINE- AQMI. Petit à petit, ce couple maléfique a confiné le MNLA dans les salons a Ouaga et Nouakchott, les couloirs et allées de certains parlements en Europe et les  studios de certains medias en Europe. Voilà la réalité. Leurs interlocuteurs dans ces lieux sont de bonne foi, manipulés qu’ils sont, ils analysent et agissent en fonction des informations tronquées qu’ils ont, voila pourquoi, il faut éviter de les juger, il faut tout simplement leur donner la bonne information. D’ailleurs, le théâtre des opérations, notamment la prise de Tombouctou a permis au Ministre Juppé( c’est lui qui l’a dit a Dakar) de voir les vrais rapports de force sur le terrain et de comprendre que le MNLA ne pesait rien sans AQMI et ANSAR DINE. Les faits par la suite ont démontré cela, car le MNLA a été chassé par Ansardine, le Mujao et AQMI  de Gao,  Menaka, Léré, Tombouctou. Dans ces conditions, supposons qu’on veuille leur donner une autonomie, ce serait sur quel territoire ? les studios et les salons ? 
Il n’y a pas de honte a le reconnaître, c’est l’occident qui nous a fait connaître le concept actuellement universel de la démocratie. Dans ce concept, on nous a appris que le fait partisan( regroupement dans les partis politiques) évite de stigmatiser les minorités (ethniques, religieuses, raciales…). Car les gens se regroupent autour d’idées et de projets partagés. C’est grâce a ce concept que le 1er vice-président de l’assemblée Nationale actuelle du Mali est un Touaregs. Le fait qu’il soit dans le parti majoritaire explique son élection a ce poste. Alors dans un tel contexte, pourquoi prendre les armes ?  Tout simplement parce que contrairement a ce qui est véhiculé sur certains plateaux de télévision par des soit disant spécialistes du sahel, les réalistes sont plus complexes. Pour vous en rendre compte, découvrez ci-dessous, quelques extraits de l’intervention de l’excellent Jacques Gérard, expert international, fin connaisseur du Mali.  Si vous voulez en savoir plus, ou tout simplement si vous n’etes pas d’accord avec lui, venez participer du 13 au 16 Février 2013 a la 13e édition du forum de Bamako dont le thème est : L’Etat, les crises, la réconciliation nationale:  les enjeux de la cohésion sociale et les défis de la gouvernance locale.
 
 
 
Dans le cas de l’actuelle révolte targuie, il importe d’identifier clairement quelle est la volonté réelle des parties directement en cause - chacune des tribus touareg dont on connaît la grande diversité et la complexité, ou indirectement en cause - d’une part, plus les autres populations (Maures, Kountas, Peuls, Songhaïs) des régions concernées (Tombouctou, Taoudénit, Kidal, Gao, Ménaka) qui subissent le conflit et, d’autre part, le reste de la population malienne.

5/ La démocratie peut-elle être autre chose que la dictature d’une majorité sur des minorités ou d’une minorité sur des majorités ?

Dans l’analyse de tout conflit, la dimension démographique est à prendre en compte. Pour le cas du Mali, notons que sur ses 16 millions d’habitants estimés fin 2012, les 5 Régions actuellement sous l’autorité des différents groupes rebelles représentent environ 9 % de la population totale du pays.
Faute de statistiques récentes pour chacune de ces 5 Régions, les 3 Régions antérieures pèsent ainsi : 3,8 % pour Gao (incluant Ménaka), 0,5 % pour Kidal et 4,8 % pour Tombouctou (incluant Taoudénit ?).
Je n’ai pu trouver qu’une étude détaillée permettant de reconstituer – même si ce genre de traitement statistique est toujours délicat avec des populations pour partie nomades -, plus précisément la population par ethnie et par région.
 
Source GREAT – Avril 2012 – Base recensement 2009 (ajouter 10 % pour 2012)
Enquête déclarative sur échantillon représentatif – décembre 2008
Ethnies en %
Tombouctou
Gao
Kidal
Totaux
%
Arabes
2
2
63
67
22,33
Bella
8
8
2,67
Malinké
2
2
0,67
Peul
3
2
5
1,67
Songhaï
69
73
12
154
51,33
Touareg
26
4
25
55
18,33
Haoussa
9
9
3,00
Autres
0
0
0
0
0,00
Totaux
100
100
100
300
100,00
Populations est.
770 000
605 000
77 000
1 452 000
%
53,03
41,67
5,30
100,00
Ethnies en Pop.
Tombouctou
Gao
Kidal
Totaux
%
Arabes
15 400
12 100
48 510
76 010
5,23
Bella
0
48 400
0
48 400
3,33
Malinké
0
12 100
0
12 100
0,83
Peul
23 100
12 100
0
35 200
2,42
Songhaï
531 300
441 650
9 240
982 190
67,64
Touareg
200 200
24 200
19 250
243 650
16,78
Haoussa
0
54 450
0
54 450
3,75
Autres
0
0
0
0
0,00
Totaux
770 000
605 000
77 000
1 452 000
100,00
Populations
770 000
605 000
77 000
1 452 000
%
53,03
41,67
5,30
100,00
 
La première moitié du tableau (10 lignes jusqu’à Totaux) reprend les données en % de l’enquête du GREAT. La deuxième traduit les résultats de la première en nombres d’habitants par ethnie et région.
Il en résulte que – à supposer même que tous les Touareg seraient d’accord avec les groupes rebelles, ce qui n’est pas du tout acquis -, cette ethnie n’est majoritaire dans aucune région : ce sont ceux qui se déclarent « Songhaïs » qui sont nettement majoritaires dans les Régions de Tombouctou (69 %) et de Gao (73 %) et « Arabes » (probablement des Maures pour l’essentiel) qui le sont largement dans la Région de Kidal (63 %).
Il en résulte également que, en prenant en compte les populations Touareg des Région de Mopti et de Ségou (1 % du total à chaque fois), ce groupe de pression représente environ 2 % du total de la population du Mali soit, fin 2012, environ 320.000 personnes sur environ 16 millions.
S’il faut – en bonne démocratie – admettre qu’une ethnie représentant 2 % de la population (et beaucoup moins encore en ne prenant en compte que les tribus mobilisées dans cette révolte) ne peut pas imposer ses volontés aux autres 98 %, non plus d’ailleurs en se limitant à des régions moins étendues où elle n’est majoritaire nulle part, doit-on pour autant en déduire que ce groupe – dont la culture et les traditions font partie de la richesse humaine et culturelle du Mali - : (i) ne puisse pas bénéficier des mêmes droits que toutes les autres ethnies et même, (ii) ne puisse pas bénéficier de mesures particulières corrigeant les insuffisances du passé ou même, de mesures spécifiques tenant compte de ses spécificités ? La réponse est clairement non si tous sont d’accord sur l’idée du « Vivre ensemble ».

6/ Mais, quelles sont les revendications des rebelles touareg ?

Après la question : (i) de l’indépendance (partiellement traitées au § 4 ci-dessus), il faut également envisager celles (ii) de l’application de la charia dans l’ensemble du Mali ou dans certaines Régions du Mali et, (iii) de l’accès aux mêmes droits que l’ensemble de la population malienne.
Sur la question de l’indépendance, l’étude déjà citée apporte des éléments de réflexion intéressants. Après la question « A quelle ethnie ou groupe culturel appartenez-vous » il a été demandé aux enquêtés : « Vous sentez-vous plus ou moins appartenir à la nation malienne ou à votre groupe ethnique ? »
Les réponses ont été les suivantes :
Je me sens... %
Tombouctou
Gao
Kidal
Mali
Uniquement de mon groupe ethnique
4
8
Plus de mon groupe ethnique que malien
20
15
14
Sous-total "plus ethnique"
24
15
0
22
Autant malien que de mon groupe ethnique
30
43
25
28
Plus malien que de mon groupe ethnique
2
3
Uniquement malien
45
40
75
47
Sous-total "plus malien"
45
42
75
50
Ne sais pas
1
0
Totaux
100
100
100
100
Totaux "plus ethnique + 50 % de autant"
39,00
36,50
12,50
36,00
Totaux "plus malien + 50 % de autant"
60,00
63,50
87,50
64,00
 
Surprise… la Région de Kidal – où on parle à la maison à 63 % arabe, 12 % songhaï et 25 % Tamasheq - se distingue en étant la plus « malienne » de toutes les régions, celles de Tombouctou et de Gao étant légèrement en dessous de la moyenne nationale ! Celle de Kayes n’accorde que 44,5 % à « plus malien + 50 % de autant », celle de Koulikoro 70,5 %, celle de Sikasso 76 %, celle de Ségou 49 %, celle de Mopti 78 % et celle de Bamako 65 %.
Voilà qui pondère sérieusement la question de l’indépendance. Mais pour aller plus loin, il nous manque toutefois une étude du même type avec un marqueur ethnique.
Sur la question de la charia, il s’agit au fond de savoir si la population malienne, musulmane ou non, dans son ensemble et Région par Région, entend voir établir les pratiques barbares actuellement imposées par la terreur des djihadistes sur : (i) des musulmans majoritairement sunnites, soufis de rite malékite, connus pour leur tolérance, (ii) des croyants non-musulmans, (iii) des animistes et (iv) des non-croyants.
Sur la question de l’accès aux droits, il s’agit de dresser la liste des droits qui ont été ou qui sont mal reconnus ou mal mis en œuvre au bénéfice des Touareg – et pourquoi pas d’autres ethnies d’ailleurs – dans les domaines scolaire, sanitaire, judiciaire, économique, politique, militaire…
Des réponses sérieuses à ces différentes questions ne semblent pouvoir être apportées que par de nouvelles enquêtes, des referenda, ou des concertations nationales rigoureusement représentatives de toutes les ethnies et tribus concernées sous la forme d’Assises, de Conférences nationales ou de Chantiers de la Réconciliation et de de la Paix. 

7/ Les questions constitutionnelles et institutionnelles

Existe-t-il des formes d’organisation constitutionnelle et des modes d’organisation institutionnelles qui, mieux que d’autres, permettent de prévenir des revendications sous la forme de rébellions armées et d’entretenir le « Vivre ensemble » ?
La réponse est clairement oui.

 
Bonne journée
Votre dévoué serviteur
Abdoullah COULIBALY
Vice-président FFB