mardi 31 juillet 2012

l'été n'étant pas finie, attendons-nous à d'autres entourloupettes hollandaises !!

A LIRE AVEC ATTENTION LE 1er AOUT !!!


http://www.lecri.fr/2012/07/31/maintien-a-domicile-les-fonctionnaires-s%E2%80%99octroient-une-aide-en-douce/35113




et c'est pas fini !!!

samedi 28 juillet 2012

Pour se souvenir de ce qui est "normal "maintenant..



La République Normale des Commissions Normales.



Le président normal François Hollande a créé une commission de rénovation et de déontologie de la vie publique.

Cette commission est chargée de proposer les réformes pour répondre aux préoccupations exprimées par le Président de la République dans une lettre
et de formuler toutes les autres recommandations qu'elle jugera utiles. Elle remettra son rapport au Président normal de la République avant le 15 novembre 2012


Voici la liste des membre de la commission :
(ils ont été présentés au JT de 20h de ce jour 25 juillet !)
M. Lionel Jospin, ancien Premier ministre, est nommé président de la commission instituée par le présent décret.
Sont nommés membres de la commission :
M. Olivier Schrameck, président de section au Conseil d'Etat ;
Mme Chantal Arens, présidente du tribunal de grande instance de Paris ;
Mme Roselyne Bachelot-Narquin, ancienne ministre ;
Mme Julie Benetti, professeure à l'université de Reims ;
M. Jean-Claude Casanova, membre de l'Institut, président de la Fondation nationale des sciences politiques ;
M. Jean-Pierre Duport, préfet de région honoraire ;
M. Jean-Louis Gallet, conseiller à la Cour de cassation, vice-président du Tribunal des conflits ;
Mme Marie-Christine Lepetit, chef du service de l'inspection générale des finances ;
Mme Wanda Mastor, professeure à l'université Toulouse-I ;
M. Ferdinand Melin-Soucramanien, professeur à l'université Bordeaux-IV ;
Mme Agnès Roblot-Troizier, professeure à l'université d'Evry ;
M. Dominique Rousseau, professeur à l'université Paris-I ;
Mme Hélène Ruiz-Fabri, professeure à l'université Paris-I.
Est nommé rapporteur général de la commission : M. Alain Ménéménis, conseiller d'Etat.

CE QU’IL FAUT SAVOIR !!

Monsieur Jospin sera rémunéré à hauteur de 122.000 EUR pour ce travail difficile, Madame Bachelot 92.000 EUR et les autres auront 80.000 EUR. La presse bienveillante n’en parle pas….

Mais ce n’est pas tout : Il est écrit dans le décret n° 2012-875  : La commission peut entendre ou consulter toute personne de son choix,
Ces personnes nommées « Consultants » toucheront une indemnité de 35.000 EUR pour leurs conseils

34 ont déjà été nommés dont voici deux noms :

Mme Sylviane Agacinski  philosophe épouse de Mr Jospin
Mr Pierre Bachelot Fils de Mme Bachelot

La commission va coûter au contribuable : 2.444.000 EUR sans compter les frais annexes de ces personnes.

Le Président Normal fait travailler les Copains et Copines
(ce qui est NORMAL en politique).

Et vous, vous allez gagner des taxes, taxes, taxes et IMPÔTS
(ce qui est NORMAL pour des contribuables)


Faites passer le message, il faut bien faire le travail que la presse refuse de faire….




> > >

Petite dernière incohérence....

http://www.atlantico.fr/decryptage/lettre-ouverte-arnaud-montebourg-sophie-menthon-433807.html

Après une petite pause "vacances" sans ordi

les billets reprendront mi août (ou avant si je trouve un cyber... ici et là)


et cela va vous reposer.... <8)


J'ai besoin de repos car ma lassitude provient du fait qu'on a beau écrire, mettre en évidence, dire "attention" etc... cela semble rester lettre morte..."parler dans le vide" !!!! j'ai toujours en tête l'épisode Bush ré-élu 2 fois, après son père, malgré toutes les mises en garde !!!


Enfumés et contents de l'être ??? je ne sais plus....  chose sûre :: le pire est à venir !!

vendredi 20 juillet 2012

Prémonitoire de la France de demain ????? il faut commencer à réfléchir ma foi !!!

Actualité du 20 juillet à 11h10 : La projection de The Dark Knight Rises à Denver, dans le Colorado, a tourné au drame.

La sortie du dernier volet de la trilogie Batman de Christopher Nolan est entachée par un drame, rapporte Reuters. Douze personnes ont été tuées et une trentaine d'autres blessées dans une fusillade ayant eu lieu en pleine avant-première de The Dark Knight Rises, rapporte l'agence de presse, à Denver, dans le Colorado. Deux hommes auraient tiré sur les spectateurs au début de la séance de minuit, a expliqué Brenda Stuart, une journaliste de la radio locale 850 KOA. "Les gens ont cru que les détonations venaient du film. Tout à coup, ils ont vu des balles et des gens qui sortaient de la salle en hurlant. Puis du gaz lacrymogène a été dispersé."

Les premières réactions de témoins font froid dans le dos, rappelant ironiquement une scène de film. Surtout que les deux tireurs portaient des masques à gaz, selon la même source, ce qui n'était pas sans rappeler le look du grand méchant de ce nouvel opus de Batman, Bane. Un personnage qui s'oppose au héros et organise des actions terroristes...

Pour l'instant, la police n'a pas fait de rapport officiel concernant ce drame. On ne connait pas les motifs des deux tireurs, mais l'un d'eux aurait été arrêté. Reuters ajoute qu'un engin explosif aurait été déclenché dans le bâtiment, et que les officiers ont évacué tous les spectateurs le plus rapidement possible, de peur qu'une autre bombe ait été cachée dans le parking du cinéma. Une douzaine d'ambulances ont été appelées sur les lieux pour évacuer les blessés. Malheureusement, le bilan devrait s'alourdir au cours des heures, la fusillade étant décrite par les témoins comme une "énorme attaque".

une amie s'exprime et je suis bien d'accord avec elle !!

La République exemplaire, c’était donc ça......
20 juillet 09:35
La République exemplaire, c’était donc ça... Quand l’Assemblée nationale agit comme si elle était au-dessus de la Loi

La commission des finances de l'Assemblée nationale a rejeté ce jeudi l'amendement Courson sur la fiscalisation des frais des parlementaires. Une triple erreur de la part de l'Assemblée, qui montre là qu'elle ne fait pas corps avec les Français et se place au-dessus des principes de transparence qu'on attend d'elle.

Tartuffes !!!

Publié le 20 juillet 2012

On aurait tort de vouloir minimiser la portée du rejet, par l’Assemblée nationale, de l’amendement de Courson qui prévoyait la fiscalisation de l’indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) versée aux députés lorsqu’elle est utilisée à des fins personnelles. L’amendement avait du sens: il ne cherchait pas à interdire ce chèque de près de 6.500 euros mensuels délivré chaque mois aux représentants du peuple souverain. Il cherchait juste à en moraliser l’utilisation, en le transformant en revenu déclaré fiscalement lorsque son usage n’est pas lié à l’intérêt général.

Pour parvenir à cette fiscalisation, il fallait que les députés expliquent la nature des dépenses que cette indemnité supportait. Le député Courson proposait donc une mesure de transparence conforme à l’article 15 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, qui fait partie, rappelons-le, du bloc de constitutionnalité, c’est-à-dire des textes à valeur constitutionnelle. Cet article prévoit que chaque citoyen peut demander des comptes aux représentants publics sur leur gestion concrète.

Il assez étonnant qu’après avoir soutenu un candidat dont le mot d’ordre était une « République exemplaire », les députés socialistes aient rejeté cet amendement. Selon la règle du « Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais », ils ont privé le président de la République d’une belle occasion de mettre en application ses promesses électorales. Ils ont surtout manifesté le recul qu’ils prenaient vis-à-vis des règles démocratiques et prouvé une fois de plus, que la démocratie représentative ressemble de plus en plus à un malade en soins palliatifs.

L’amendement du député Courson serait apparu dans un monde idéal, je n’en dirais pas autant. Mais les affaires qui ont éclaté en Grande-Bretagne, et en France, par exemple avec le député Pascal Terrasse, montrent bien que la représentation nationale, qui vit bien, utilise parfois, souvent ? nous n’en savons rien, faute de transparence démocratique, des manœuvres de petites frappes pour améliorer encore son train de vie.

En outre, nous vivrions une époque d’expansion sans limite, ces petits arrangements paraîtraient anodins. Mais l’heure est grave pour les finances publiques. Pascal Terrasse lui-même le dit : sur son blog, à propos de la sécurité sociale, on lit: « nous devons trouver de nouveaux modes de financement. » Et d’ajouter: « il faut notamment mettre à contribution les autres facteurs de production comme le capital. »

Taxer les autres, mais ne pas se taxer soi-même, tel est le réflexe minable de la représentation nationale. Tel est le spectacle décadent que ces indignes héritiers des Conventionnels et du Tiers offrent à un pays en proie à l’angoisse du chômage et de la précarité.

dimanche 8 juillet 2012

Vous aviez lu cette analyse vous ??? à faire peur.... pensons au LIBOR etc (cf précédent post)

http://www.atlantico.fr/decryptage/accord-europeen-hollande-vote-pillage-france-banques-bruno-bertez-411213.html

CITATION (mais allez aussi sur le site...)

Nous avons expliqué que la défaite de Merkel était une victoire pour les kleptos ou plutôt pour le couple klepto-états. Le couple klepto-États étant cimenté par le fameux “je te tiens, tu me tiens par la barbichette…”. Les kleptos financent les dépenses des États qui en échange les aident à tondre les citoyens, les épargnants, les nourrissons et tous ceux qui ne sont pas encore nés...

Angela Merkel, nulle en diplomatie selon la tradition allemande, nulle en dialectique comme tout membre d’un gouvernement, s’est faite manœuvrer par Mario Monti / Goldman Sachs et, le dos au mur, elle a accepté de signer l’accord infâme qui vend la peau des citoyens aux banques. Pour sa défense, elle a argué que c’était purement tactique, pour sauver le vote du Bundestag sur le Mécanisme européen de stabilité et l’intégration fiscale.

De reculades en reculades, elle a donc laissé s’ouvrir une brèche.

La brèche a été reconnue par les marchés qui se sont envolés et surtout par l’organe klepto phare, le Financial Times qui a écrit : "It’ a very good aggreement" (excellent accord). Si le FT le dit, c’est que la cause est entendue.

 
Il est évident que la France est responsable de cet accord infâme, dans la mesure où François Hollande a échangé son soutien au pacte fiscal contre le plat de lentilles d’un faux plan de soutien à la croissance de moins de 1% du PIB européen. Et qu'il a soutenu Mario Monti et Mariano Rajoy dans leur coup de chantage contre Angela Merkel.

La France a passé un marché de dupes, car c’est elle - avec l’Allemagne - le plus gros contributeur du MES, lequel va être pillé par les banques privées : Hollande a voté pour le pillage… de la France. Lui qui n’aime pas les riches, il les engraisse ! Sans aucun espoir de voir un jour la France en bénéficier, car si la elle venait a être classée "pestiférée", elle serait trop grosse pour être sauvée et donc trop grosse pour le MES et l’Allemagne. La France a voté contre ses véritables intérêts à long terme, lesquels étaient - et restent - de tenir le cap pour ne pas augmenter trop ses engagements. Il faut se souvenir que le MES ne fait au maximum des maximums que 500 milliards et qu'une fois que les banques l’auront pillé, il ne restera plus grand chose.

Comme le dit Munchau, la seule victoire d'Angela Merkel est d’avoir refusé l’augmentation de la masse des "bail out funds" (fonds de sauvetage) européens. Ce qui confirme que la France ne pourra pas en profiter et que ses engagements ne serviront qu’aux autres et … à l’endetter encore plus. On rit des soi-disant trous découverts dans le budget ces jours ci, de ces misérables petits milliards en regard du coup de crayon magique qui vient d’augmenter les risques du pays, dans la plus totale immoralité.

Le Bundestag est un ramassis de politiciens lâches, ils auraient dû voter contre la ratification du MES et du pacte fiscal, mais la fameuse discipline antidémocratique qui fait voter pour le pouvoir en place et contre les peuples a joué : le Bundestag a ratifié un accord marqué par le chantage. Un accord contre les intérêts du peuple allemand .

Nous sommes heureux de notre analyse, selon laquelle les kleptos avaient marqué une victoire et jubilaient car Garin Hewitt, european editor de BBC news, vient ce matin de rejoindre notre camp et soutenir notre analyse.

vendredi 6 juillet 2012

et cela sera-t-il couvert par les autres journalistes ? un scandale mondial !!

http://www.lefigaro.fr/societes/2012/07/06/20005-20120706ARTFIG00569-libor-le-scandale-qui-fait-trembler-la-planete-finance.php

La fraude est mondiale et massive. Les taux Libor, sur la base desquels 350.000 milliards de dollars de produits financiers sont adossés, ont été manipulés par des banques, dont Barclays. Une enquête pénale s'ouvre.

    Un tsunami traverse la City.Et va abîmer la planète finance tout entière. Première victime, la banque Barclays, aujourd'hui décapitée, qui a reconnu avoir «tenté de manipuler» entre 2005 et 2009 le Libor et l'Euribor, ces taux auxquels les banques se prêtent entre elles, fixés chaque jour… par les banques elles-mêmes. Ils représentent en effet la moyenne des taux proposés quotidiennement par un panel de banques -dont Barclays, mais aussi HSBC, Citigroup, Royal Bank of Scotland ou encore UBS, également impliquées dans la fraude. Preuve de la gravité et de l'énormité de ce scandale, l'office britannique de lutte contre la délinquance financière (SFO) s'est déclaré compétent vendredi pour ouvrir une enquête pénale dans l'affaire de manipulations de taux interbancaires.

    Barclays, la seule banque qui, à l'heure actuelle, a été épinglée, explique avoir agi dans le but de cacher ses difficultés de financement aux autres banques et aux médias, de peur d'être exclue du marché interbancaire (les autres banques ne lui auraient plus prêté si elle avait avoué être en état de faiblesse) et d'enclencher une spirale systémique précipitant l'effondrement du système bancaire mondial, déjà au tapis après la faillite de Lehman Brothers.

    Pourtant, les rapports des régulateurs révèlent que les taux ont été manipulés selon les intérêts de la banque, à la hausse comme à la baisse, par Barclays, mais aussi par d'autres banques. Autrement dit, la fraude a permis à certains établissements, parfois renfloués par les États -donc les contribuables- de générer plus de profits.

    Surtout, la fraude est mondiale et massive: une multitude de produits financiers dépendent directement de ces taux Libor et Euribor. Y compris des crédits accordés aux particuliers et aux entreprises. Swaps, CDS et autres produits dérivés complexes: les estimations varient, mais, en tout, ce sont entre 360.000 et 600.000 milliards de dollars qui sont échangés chaque année sur la base de ces taux. Soit de 5 à 10 fois le PIB mondial annuel!
    Une manipulation en bande organisée

    Puisque le taux Libor et Euribor sont fixés quotidiennement selon la moyenne des taux proposés par un panel de banques (16 pour le Libor, 43 pour l'Euribor), pour pouvoir les manipuler, à la hausse comme à la baisse, il faut que les banques se concertent. En effet, selon la méthode de calcul du taux, les taux annoncés les plus extrêmes sont enlevés. Ainsi, si Barclays avait été la seule à proposer un taux particulièrement bas à un moment donné, cela n'aurait rien changé au Libor calculé du jour.

    En outre, une série d'indices chargent la piste de l'entente entre quelques -au moins six- banques. En fait, chaque matin, c'est le département trésorerie de chaque banque qui annonce sa proposition de taux. La manipulation s'est ainsi d'abord opérée au niveau des traders: les traders de plusieurs banques se sont entendus sur des niveaux de taux qui arrangeaient leurs affaires. Puis ils ont «mouillé» certains agents de la trésorerie, qui annonçaient alors un taux manipulé. Exemple: un trader de la Barclays dans un e-mail, en 2006: «J'aimerais avoir un taux 1m (à un mois, NDLR) et si possible un taux 3m (pour trois mois, NDLR) bas. Merci.» Une autre fois, encore un trader de la Barclays, qui explique par e-mail que la division trésorerie d'une autre banque a annoncé un taux trop bas. Réponse du trader de l'autre banque: «Je lui en parle tout de suite.»

    Pour l'instant, Barclays s'est acquittée d'une amende -ridicule- de 290 millions de livres pour stopper les enquêtes des régulateurs britanniques. Mais l'affaire est loin d'être terminée. Les enquêteurs britanniques et américains s'intéressent désormais aux banques américaines Citigroup et JPMorgan (déjà éclaboussée par une perte de trading estimée à 9 milliards de dollars!), qui font partie du panel des banques qui fixent le Libor.

    La planète bancaire peut trembler: les amendes pourraient bien s'élever à des milliards d'euros (le préjudice de cette manipulation étant estimée à 1000 milliards de dollars!) et désormais, des sanctions pénales pourraient tomber.

    LIRE AUSSI (googlez la phrase):

    » Scandale à la City: comprendre le taux Libor

    » La City consternée par le scandale Barclays

    » Bob Diamond quitte Barclays sur fond de scandale

   

Un autre aspect de la vie "normale" : la kalash !!!! ah nous sommes heureux !!!


Les voyous n'étant plus en sécurité le sénat envisage de désarmer les policiers et les gendarmes 




SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012
Enregistré à la Présidence du Sénat le 29 mai 2012
PROPOSITION DE LOI (1) visant à interdire l’utilisation d’armes de quatrième catégorie par la police ou la gendarmerie contre des attroupements ou manifestations, leur commercialisation ou leur distribution pour des polices municipales ou des particuliers,
Extraits choisis de l’exposé des motifs examinés par le Sénat


Mesdames, Messieurs,
Les incidents survenus lors des mobilisations contre la réforme des retraites ont, une fois de plus, mis en lumière la dangerosité des armes de 4e catégorie utilisées pour le maintien de l’ordre.
-
Les armes dites de 4e catégorie… les armes à feu, dites de défense, les lanceurs de balle de défense (LBD) les pistolets à impulsion électronique Taser, sont des armes dites « à létalité atténuée » qui ne sont pas faites, en principe, pour tuer ou mutiler la personne, mais qui peuvent provoquer des traumatismes.
-
Elles ont pour fonction de maintenir à distance un attroupement devenu source de violence ou de neutraliser une personne dangereuse. Correctement utilisées, elles sont conçues pour que la « cible » ne soit ni tuée, ni blessée grièvement.
-
Pourtant, la multiplication des incidents met au jour la dangerosité de ces armes (JPG : pour les voyous). Elles servent de plus en plus en plus comme moyens offensifs pour la dispersion des attroupements (JPG : les émeutes des bandes de jeunes arabes et noirs qui brûlent les voitures et cassent les vitrines à chaque fois qu’un voleur de scooter poursuivi par la police percute un mur et se tue) et manifestations.
-
Ces armes qui équipent l’armée, la police nationale, la gendarmerie française… sont ainsi devenues une source permanente de dérapages, voire de bavures.
-
La question de la proportionnalité des moyens utilisés par la police a été au coeur des polémiques… aux Mureaux, à Clichy-sous-Bois, à Nantes, à Toulouse, à Villiers-le-Bel, à Argenteuil, à Neuilly-sur-Marne et enfin à Montreuil (JPG : que des jolies banlieues fleuries) … de nombreuses personnes (JPG : les racailles) ont été blessées dont neuf grièvement à l’oeil (JPG : que faisaient-ils là, ils promenaient leurs caniches après une dure journée de labeur ?).
-
De nombreuses associations s’opposent à l’utilisation de ces armes « non létales ». (JPG : des associations de malfaiteurs ?)
-
Pourtant, partout ailleurs en France leur utilisation se poursuit, induisant une multiplication des incidents, entrainant parfois la mort.
-
Il nous semble aujourd’hui indispensable de disposer d’une législation prohibitive, encadrant strictement toutes les formes d’utilisation de ces armes non létales afin de prévenir les dérives et les risques sanitaires concernant leur utilisation. (JPG : en Français, cela veut dire qu’il faut protéger les voyous)
-
Cette mesure est essentielle pour protéger le droit imprescriptible de manifester et le droit d’expression des mouvements sociaux (JPG : casser des vitrines, caillasser des cars de police, brûler des vitrines, est un droit d’expression, honte à ceux qui ne respectent pas les droits de ces jeunes), qui ne peuvent être soumis à une pression policière tendant à les marginaliser, voire à les criminaliser (JPG : c’est un fait connu de tous, la police crée d’insoutenables pressions, dans les zones de non droit qu’elles ont interdiction de pénétrer)
-
Il convient non seulement de suspendre par un moratoire l’utilisation de ces armes dangereuses pour faire un état des lieux de leur utilisation, mais également d’interdire l’utilisation des armes de 4e catégorie par la police et la gendarmerie nationale contre des attroupements et des manifestations, ainsi que leur distribution ou leur commercialisation à l’intention des polices municipales et des particuliers.
-
Telles sont les raisons de la proposition de loi qu’il vous est demandé, Mesdames, Messieurs, d’adopter.


note:
En septembre 2008, TF1 publiait une enquête et concluait qu’environ 10 millions d’armes à feu illégales circulent en France (2)


Le 5 juin 2012, Le Figaro affirme que, selon les services de Police, environ 4000 armes de guerres circulent en France (3)


En décembre 2010, Le Figaro révélait qu’une Kalashnikov coûte 250 euros, un 357 Magnum 400 euros, et que le stock d’armes détenus par les trafiquants de drogue – tous musulmans – « banlieues sensibles » est estimé à 30.000 (4)


Jean-Christophe, le fils de François Mitterrand, important trafiquant d’armes plusieurs fois condamné, doit se frotter les mains.


Reproduction autorisée et vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

mercredi 4 juillet 2012

Analyse fort bien faite du discours Ayrault (pas héros)

http://owni.fr/2012/07/04/lagenda-incomplet-dayrault/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Owni+%28Owni%29

Il s'agit d'un site à mettre en favoris !!

UTILE à vérifier non ??

Lors de la présentation du programme 20/20 On discutait de pneus d'auto...
On mentionnait que les pneus avaient une vie de service, du nouveau pour moi. On rapportait justement que plusieurs personnes étaient décédées à cause de pneus soi-disant trop vieux. PAS USÉS ! Mais trop âgés AU MOMENT DE LEUR ACHAT ! Imaginez le paradoxe !
Vous avez bien lu. Trop vieux à l'achat.
Voyez-en l'explication et la cause ci-après !
Il faut savoir que le caoutchouc durcit avec le temps et se détériore très facilement.
Or, lors de l'achat, on présume en toute bonne foi acheter un produit de bonne qualité.
Ça nous paraît une évidence, non ? ERREUR !
Un rapport démontre que certains vendeurs (même les grands magasins) vendent des pneus qui ne sont plus sécuritaires parce que déjà vieillis par le temps... EN ENTREPÔT !
Mais comment donc nous assurer d'un produit «f r a i s» avec le caoutchouc ? Semble-t-il que c'est facile... Lisez !
En effet, il y a un moyen pour déterminer l'âge d'un pneu.
Regardez sur le pneu, il y a le nom du fabricant, la grandeur et d'autres détails qui nous sont déjà familiers d'ailleurs.
Mais, à la fin de ces détails, vous aurez noté des chiffres ou nombres additionnels qui seraient stratégiques à la prévention.
En voici une illustration et la signification essentielle :
= 237 veut dire - fabriqué la 23e semaine de 1997,
= 463 veut dire - fabriqué la 46e semaine de 1993,
= 1402 veut dire - fabriqué la 14e semaine de 2002,
= 5107 veut dire - fabriqué la 51e semaine de 2007, etc…
Alors, vous avez beau croire avoir acheté des pneus de fabrication récente et sécuritaires, mais il est possible que vos pneus neufs ne soient en réalité pas sécuritaires. En fait, ils seraient déjà d'un âge avancé, de sorte qu'ils présentent des risques potentiellement graves. Lors de la conduite de l'auto, le pneu peut se détériorer, se décomposer...
Souvenez-vous que les pneus ne devraient jamais être plus âgés que SIX ans, selon le programme 20/20. Cette situation vous surprend ? Pire encore, elle vous inquiète pour votre sécurité et celle des vôtres ?  il n'y a aucune réglementation ni restriction pour la vente de vieux pneus, Pourtant, de tels paramètres existent en Angleterre sur cette question. Donc, soyez vigilants quand vous achèterez vos pneus...